L’achat responsable, c’est possible !

L’achat responsable, c’est possible !

Lancer une démarche d’achats responsables, c’est avant tout : des convictions et un bon accompagnement.

Eric Boespflug, Consultant en Achats Responsables raconte l’accompagnement de notre groupe dans cette démarche.

Quelle est l’origine de la collaboration entre vous et notre entité ?

J’ai fait la connaissance du groupe à l’occasion du lancement des ateliers organisées en 2006 par Alliances sur le thème des achats responsables. A cette époque, Jules venait juste d’adhérer à l’Initiative Clause Sociale (NB : initiative qui fédère les acteurs de la grande distribution autour des questions relatives à la RSE dans les chaines d’approvisionnement). Le sujet des achats responsables commençait juste à émerger … mais ne bénéficiait pas encore de la montée en puissance qu’il connait aujourd’hui. Preuve que la démarche du groupe était alors pionnière !

 

Sur quelles actions êtes-vous intervenu ?

J’ai animé les ateliers de formation achats responsables d’Alliances.

A ce titre, j’ai suivi la mise en place de la démarche engagée par le groupe.

 

Que retenez–vous de positif dans ces actions ?

La volonté d’associer les fournisseurs à une démarche de progrès !

La démarche engagée ne vise pas seulement à auditer / évaluer les fournisseurs. Elle permet d’accompagner dans le temps, en engageant des ressources, des moyens … et leur assurant des perspectives de business dans la durée ! Cet engagement mutuel, cette combinaison de la responsabilité sociale et de la performance économique, c’est la clé du succès !

 

Quel progrès doit encore faire notre entité ?

Soutenir le recours aux entreprises du secteur protégé, réduire l’impact environnemental des produits (en inscrivant une « règle d’or environnementale » dans les cahiers des charges, etc)  : des pistes de progrès existeront toujours pour améliorer les pratiques RSE des fournisseurs … et des entreprises en général ! La marque de fabrique (voire l’ADN) des entreprises « citoyennes » comme votre groupe, c’est d’ailleurs l’innovation sociale, environnementale et économique. C’est bien la preuve que l »exemplarité en matière de RSE n’existe pas … et fort heureusement.

 

Que pensez – vous de notre démarche globale dans la manière d’aborder sa responsabilité sociale, sociétale et environnementale ?

Je trouve qu’elle a le grand mérite de placer l’accent sur les collaborateurs… qui sont généralement oubliés des stratégies de RSE.

Placer les collaborateurs au centre du dispositif, c’est se donner la possibilité de pouvoir compter sur leurs idées, leurs initiatives, leurs envies.
C’est crucial !

Nos vidéos